Editorial - CentraleSupélec Access content directly
Journal Articles Traitement du Signal Year : 2011

Editorial

Sylvie Marcos
S. Bidon
  • Function : Author

Abstract

Les techniques de traitement spatio-temporel adaptatif, STAP en anglais (Space- Time Adaptive Processing), ont été développées activement à partir des années soixante-dix. Plus précisément, elles se sont avérées nécessaires pour la détection de cibles mobiles par des systèmes radar aéroportés pointant vers le sol. En effet, pour de tels scénarios, les échos de cibles peuvent se trouver en compétition avec de forts échos de sol (le fouillis) dans les domaines de l’espace et du temps définis, respectivement, par l’angle d’arrivée des échos sur l’antenne et par le temps de récurrence de l’émission radar. Les premiers travaux sur le STAP se sont concentrés sur des systèmes radar opérant en visée latérale et prenant en compte de fortes hypothèses simplificatrices. Depuis, de nombreuses études se sont intéressées à d’autres configurations d’antenne radar, et, de manière plus générale, à des problèmes divers causés par un environnement réel. Suite à un séminaire sur le STAP, organisé par la Délégation Générale de l’Armement (DGA) en 2006 à Paris, les radaristes français se sont regroupés pour former un lieu d’échange privilégié sur cette thématique : le club STAP. Les membres de ce groupe présentent, dans ce numéro double de la revue Traitement du Signal, une synthèse des travaux menés depuis ces quatre dernières années. Le premier article (Ovarlez et al., 2011a) débute ainsi par une présentation du club STAP. Les partenaires du groupe sont présentés ainsi que leurs objectifs et un bilan des activités y est dressé. Les membres du club STAP ont voulu destiner cet ouvrage autant à un étudiant de niveau master (ou équivalent) qu’à un ingénieur ou un chercheur ayant quelques notions de bases sur le radar et voulant approfondir la thématique du STAP. Ainsi, pour renforcer la cohérence entre les divers travaux qui sont présentés et permettre aux personnes non initiées au STAP de lire l’ensemble des papiers, le numéro commence par trois articles d’introduction sur les traitements spatio-temporels adaptatifs. L’article (Montécot et al., 2011) précise ainsi le contexte radar et l’enjeu du filtrage STAP. Après une présentation succincte des divers domaines actuels d’application du STAP, l’article se refocalise sur le domaine du radar aéroporté. En particulier, il explique pourquoi le traitement du signal radar classique ne suffit pas pour la détection de cibles dont la vitesse radiale relative est proche de celle d’un écho de sol. L’accent est mis sur le besoin de discriminer les composantes des signaux reçus non seulement en vitesse mais aussi spatialement, suivant la direction d’arrivée des signaux sur l’antenne.
Éditorial Les techniques de traitement spatio-temporel adaptatif, STAP en anglais (Space-Time Adaptive Processing), ont été développées activement à partir des années soixante-dix. Plus précisément, celles-ci se sont avérées nécessaires pour la détec-tion de cibles mobiles par des systèmes radar aéroportés pointant vers le sol. En effet, pour de tels scénarios, les échos de cibles peuvent se trouver en compétition avec de forts échos de sol (le fouillis) dans les domaines de l'espace et du temps définis, respectivement, par l'angle d'arrivée des échos sur l'antenne et par le temps de récur-rence de l'émission radar. Les premiers travaux sur le STAP se sont concentrés sur des systèmes radar opérant en visée latérale et prenant en compte de fortes hypothèses simplificatrices. Depuis, de nombreuses études se sont intéressées à d'autres configurations d'antenne radar, et, de manière plus générale, à des problèmes divers causés par un environnement réel. Suite à un séminaire sur le STAP, organisé par la Délégation Générale de l'Ar-mement (DGA) en 2006 à Paris, les radaristes français se sont regroupés pour former un lieu d'échange privilégié sur cette thématique : le club STAP. Les membres de ce groupe présentent, dans ce numéro double de la revue du Traitement du Signal, une synthèse des travaux menés depuis ces quatre dernières années. Le premier article de cette collection (Ovarlez et al., 2011a) débute ainsi par une présentation du club STAP. Les partenaires du groupe sont présentés ainsi que leurs objectifs. Également, un bilan des activités y est dressé. Les membres du club STAP ont voulu destiner cette collection autant à un étudiant de niveau master (ou équivalent) qu'à un ingénieur ou un chercheur ayant quelques notions de bases sur le radar et voulant approfondir sur la thématique du STAP. Ainsi, pour renforcer la cohérence entre les divers travaux qui sont présentés et permettre aux personnes non-initiées au STAP de lire l'ensemble des papiers, la collection continue par trois articles d'introduction sur les traitements spatio-temporels adaptatifs. L'article (Montécot et al., 2011) de la collection précise ainsi le contexte radar et l'enjeu du filtrage STAP. Après une présentation succincte des divers domaines actuels d'application du STAP, l'article se refocalise sur le domaine du radar aéroporté. En particulier, il explique pourquoi le traitement du signal radar classique ne suffit pas pour la détection de cibles dont la vitesse radiale relative est proche de celle d'un élément de sol. L'accent est mis sur le besoin de discriminer les composantes des signaux reçus non seulement en vitesse mais aussi spatialement, suivant la direction d'arrivée des signaux sur l'antenne. L'article (Bidon, 2011) présente un modèle classique des signaux STAP traditionnel-lement adopté par la communauté radar. Le signal reçu y est décrit comme la somme de trois contributions indépendantes que sont l'écho de la cible, le fouillis, et le bruit d'agitation thermique. Les traitements STAP visent ainsi à filtrer la composante du fouillis pour permettre la détection de cibles. Une fois le modèle des signaux intro-duit, quelques traitements classiques qui en découlent sont présentés, en particulier : le traitement optimal et sa première version adaptative ainsi que deux exemples de traitements sous-optimaux de référence. Si les deux derniers articles s'adressent avant tout à un public non-initié au STAP, l'article suivant (Bidon et al., 2011b) s'adresse tout aussi bien au lecteur averti. En 1
Fichier principal
Vignette du fichier
TS_editorial_Stap_2011.pdf (14.51 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-00659872 , version 1 (03-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00659872 , version 1

Cite

Jean-Philippe Ovarlez, Sylvie Marcos, S. Bidon. Editorial. Traitement du Signal, 2011, 28 (1-2), pp.7-9. ⟨hal-00659872⟩
98 View
29 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More